• Rachat de credit


  • Le rachat de crédit constitue une alternative pour alléger une situation financière lourde. Cependant la question se pose de savoir s'il est toujours envisageable lorsqu'on est déjà fiché à la banque de France.



    Le principe du fichage



    Pour comprendre le blocage lié au fichage dans le cadre d'un projet de rachat de crédit, il faut d'abord maîtriser le principe même du fichage.



    Il faut savoir que la Banque de France catégorise ses fichiers en fonction du type de défaut de paiement. Ainsi, elle sépare les emprunteurs suivant qu'ils ont connu un incident par rapport à un moyen de paiement ou un incident concernant un emprunt.



    Les premiers sont listés dans ce que l'on appelle le fichier central des chèques ou FCC tandis que les seconds sont inscrits dans le fichier des incidents de remboursement de crédit ou FICP.



    Cette distinction étant faite, on comprend mieux ce qui est mis en jeu dans le cadre d'un rachat de crédit.



    Les incidences sur le rachat



    Il faut partir du principe que le fichage peut être levé à tout moment, dès lors que la situation de l'emprunteur est régularisée.



    Ensuite, lorsque l'emprunteur est fiché dans le FCC, il pourra toujours accéder à un rachat de crédit, à condition qu'il soit propriétaire de son bien immobilier.



    Ainsi, lorsque l'emprunteur s'est trouvé fiché parce qu'il a des difficultés à rembourser son crédit, le blocage résultant du fichage peut encore être surmonté.



    Le fichage dans le FICP



    Lorsque l'emprunteur se trouve dans le FICP, il doit d'abord régler la situation qui l'a placé dans ce fichier, surtout lorsqu'il n'est propriétaire d'aucun bien immobilier.



    S'il est propriétaire, il a encore la chance de pouvoir souscrire à un rachat de crédit à condition de rentrer dans des seuils de calcul établis par les banques.



    Rachat de credit

    Ainsi le montant cumulé des prêts non remboursés et la valeur du rachat ne doit pas excéder de 70% de la valeur du bien immobilier tandis que le taux de cette somme ne doit pas être supérieur de 40% au taux d'endettement après l'opération de rachat.



    Enfin, les nouvelles mensualités obtenues du rachat doivent diminuer de moitié au minimum.



    Ainsi, être fiché à la banque de France n'empêche pas un rachat de crédit à condition de répondre à de nouvelles exigences des banques.


    Liens connexes :

    ch be lu ca